Matthieu Gamet Président de la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode

09/07/2014


Après 3 ans passés à la tête de l'association, Jean Brice Garella, CEO Holding Garella, cède la Présidence de la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM). Il siègera au Conseil d'Administration. C'est Matthieu Gamet, administrateur et CEO de Kulte, qui lui succède. Tous deux nous livrent dans une interview les objectifs atteints et les projets qui seront développés au bénéfice d'une filière créative et économique de premier plan.

Jean Brice Garella qualifie "ces trois années d'extrêmement positives et passionnantes pour la filière de Marseille et sa Région". Matthieu Gamet se dit confiant et entreprenant pour fédérer autour de la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM) tous ceux qui participent à faire de Marseille une ville de Mode.

Vous pouvez consulter le dossier de presse contenant l'interview en le téléchargeant ici.

MMMM : Qu’est-ce qui vous a motivé pour accepter la présidence de la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM) ?

Matthieu Gamet : Je tiens en premier à remercier mon confrère et ami Jean-Brice Garella pour tout ce qu’il a accompli, les équipes de la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM) et tous les partenaires qui depuis 3 ans ont mené tous ces chantiers et fait émerger ce bel espace Mode Méditerranée.

Je suis comme Jean-Brice issu d’une famille où nous concevons la Mode dans sa dimension internationale, créative, économique et d’échanges. Il était difficile à Marseille de ne pas être attentif à ce qui existait, et je me suis tourné naturellement vers la MMMM au travers de ma cousine Elsa Gamet,directrice design et Produits Kulte devenue administrateur en 2010, en souhaitant le devenir à mon tour.

Très rapidement la qualité et la diversité du conseil d’administration m’ont séduit par les personnalités charismatiques réunies comme André Azoulay, conseiller de sa Majesté le roi du Maroc mais aussi Françoise Montenay et Sidney Toledano représentant respectivement les Maisons Chanel et Dior.

J’y ai vu plus qu’un encouragement, une vraie reconnaissance sur le positionnement de Marseille en tant que Métropole de Mode du sud de l’Europe et au travers du programme que nous souhaitions mettre en place. Leur participation était aussi une forme de reconnaissance et la réussite professionnelle de chacun, un apprentissage pour nous tous au bénéfice de la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM).

Leurs soutiens financiers en tant que mécènes est très important pour nous. Par ailleurs, avec mes jeunes confrères administrateurs nous partageons un même regard sur nos métiers, sur les formations, sur la dimension internationale que nos entreprises doivent avoir pour assurer leur avenir.

La communication est un domaine qui m’intéresse énormément car il est un élément essentiel, qui positionne le savoir-faire de nos entreprises.

MMMM : Quels sont vos objectifs ?

Matthieu Gamet : Poursuivre le travail accompli et apporter ma sensibilité, mon carnet d’adresses et la connaissance sur ce métier, la formation est un élément clé. nous avons déjà plus de 60 étudiants niveau Master Management des Métiers de la Mode et du textile et de la création de mode. Avec notre partenaire Aix-Marseille Université (AMU).

Je vais échanger sur le programme pédagogique, inviter nos industriels à y participer, multiplier les projets tuteurés. J’ai eu une belle expérience avec 6 étudiants qui ont participé à la réalisation du hors-série Kultorama, et organisé la soirée évènementielle grand public.

La dimension méditerranéenne est à développer avec l’accueil d’étudiants, la formation de formateurs. Nous avons déjà un projet, celui d’accompagner notre partenaire la Chambre Syndicale de la Haute Couture Tunisienne dans la création d’une école de Mode. C’est une expérience enrichissante et concluante qui a été menée par la MMMM avec le Maroc, pour la mise en place de l’école Casa Moda Academy à Casablanca.

Le Mediterranean Fashion Prize (MFP) a trouvé une place dans le panel de tous les concours existants pour soutenir la création. Le MFP 2014 est un bon cru avec 10 lauréats sélectionnés, 9 pays et pour la première fois une jeune marque marseillaise, La nouvelle créée par Alix de Moussac. Elle fait d’ailleurs partie de nos labels creative.

L’idée de rencontrer tous les professionnels qui vont venir dans les prochains mois pour nos évènements est enthousiasment, je prendrai le temps d’échanger avec eux et de valoriser l’ensemble de nos missions.

En 2016 le challenge qu’il faut réussir : la création de la première Biennale de Mode Méditerranéenne. Elle a une ambition, réunir les 50 lauréats et programmer une diversité culturelle puisque la mode est le révélateur de toutes formes d’arts qui va au-delà de l’aspect vestimentaire.

C’est un projet qui me motive dans mon engagement de président mais aussi à titre personnel en mettant en relation mon environnement artistique au travers de toutes les collaborations que j’ai mises en place dans le cadre des Kultorama.

Pour revenir sur un terrain plus immédiat, celui de l’aide aux jeunes entrepreneurs de mode marseillais et de la région, la MMMM a entrepris des missions avec une dimension professionnalisante qui correspond à mon sens à l’identité d’entreprise à fort potentiel. Nous en référençons déjà sur notre site plus de 50 et les demandes sont de plus en plus nombreuses, ce qui prouve encore une fois la reconnaissance de notre association. La mise en place d’un calendrier se fera progressivement, je fais confiance aux équipes qui gèrent au quotidien ces missions et les conseils de Maryline Bellieud-Vigouroux sont précieux.

Si aujourd’hui nous bénéficions d’un lieu et d’une image positive qui dépasse notre géographie nous le lui devons en partie.

MMMM : Votre perception de Marseille, de la Mode et de la Méditerranée aujourd’hui ?

Matthieu Gamet : 2013 a modifié considérablement la perception de Marseille en tant que capitale européenne de la culture. Pour les marseillais mais aussi pour le tourisme international, la cité phocéenne s’est inscrite dans une dimension de Métropole et la Mode y a toute sa place.

Ces 3 dernières années toutes les productions de la MMMM ont légitimé le rôle et la place que nous occupons aujourd’hui. A nous de poursuivre cette stratégie gagnant-gagnant en élargissant nos réseaux, en produisant des évènements d’envergures, et en valorisant l’engagement financier de nos partenaires publics et privés.

MMMM : Au moment de votre nomination, quel est votre ressenti ?

Matthieu Gamet : Enthousiasme, envie de partager nos passions et nos missions, supporter mes équipes. C’est une première mise à l’épreuve que j’aborde sereinement.

Associated to this article