Interview croisée de Catherine de Pauliny et Maryline Bellieud-Vigouroux

28/03/2014


Catherine de Pauliny intervient depuis 2 ans au sein de la MMMM pour accompagner les jeunes marques lauréates des M Majors. Elle et Maryline Bellieud-Vigouroux, Mécénat et conseiller extérieur auprès du Président de la MMMM, ont répondu à nos questions.

Depuis quand intervenez-vous au sein de la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode?

Catherine, fondatrice de l'agence Gegm : « J’interviens depuis 2 ans, afin de soutenir les lauréats du concours M Majors, apporter ma pierre dans la construction de leur entreprise. Je contribue à l’accompagnement des Majors en tant que coach dans mon domaine, qui est celui de la communication, du marketing opérationnel et une partie de la chaîne graphique. J’interviens à partir du moment où l’entreprise souhaite communiquer, soit par l’évènementiel, soit en direction de la presse, soit en direction du client, et plus précisément au niveau de la production, de la fabrication, du point de vente. Un peu de merchandising, un peu de marketing opérationnel et un peu d’image institutionnelle.

Quels services proposez-vous aux entreprises élues ?

Catherine : « Un accompagnement, aussi bien pour les créateurs qui savent ce qu’ils veulent, que pour ceux qui n’ont aucune idée de la part qu’ils veulent consacrer à la communication. Notre rôle est de les guider dans une vraie démarche d’entreprise, de respecter ce qu’ils font, qui ils sont, ce qu’ils veulent faire en les cadrant sur les réalités de leur marché. C’est intéressant de faire le grand écart entre ce que l’on fait habituellement pour l’Oréal, ou Estée Lauder, et de faire travailler mes équipes pour une marque qui a seulement 2 ans d’ancienneté, car l’un enrichie l’autre. »

Qu’est-ce que vos conseils vont apporter aux deux marques lauréates sur les 2 ans à venir ?

Catherine : « À ce stade elles ont besoin de communiquer en direction de leurs clients, de leurs prospects. Ces marques que nous aidons ont déjà une problématique internationale. Mon travail et celui de mes équipes sera de travailler le positionnement, les différences, les axes de communication pour ces deux créatrices qui ont le même âge et qui proposent toutes deux des produits dans le créneau de la haute fantaisie et leur proposer des solutions concrètes et de court terme »

Comment est né ce partenariat ?

Catherine : « Je l’ai sollicité car je n’avais pas du tout de clients Marseillais, ni de clients de la Région PACA. À l’origine nos cibles sont les grands groupes et les groupes internationaux ; nous sommes aussi implantés à New-York, Genève et Shanghai. Je souhaitais ancrer l'entreprise dans la ville et je souhaitais que mes équipes, retrouvent une proximité avec les créateurs. Être en relation avec le fondateur de la marque c’est justement être en relation avec la création et tout remettre en perspective. Je suivais le travail de Maryline depuis longtemps et je me suis naturellement tournée vers elle.

En effet, il y a de plus en plus de gestionnaires et de moins en moins de créateurs. Le début de toute entreprise c'est un rêve, une ambition. Il ne faut pas oublier qu’à la base de tous ces grands groupes il y avait d’abord une idée, c’est pourquoi afin d’être le plus efficace possible nous adoptons un positionnement au plus près de celle-ci. Nous travaillons dans le luxe, c’est-à-dire un monde où les artisans maitrisent parfaitement leur métier, où l’on fait la part belle au détail, aux métiers d’art. »

Maryline Bellieud-Vigouroux, conseiller extérieur et mécénat auprès du Président de la MMMM : « En effet comme le souligne Catherine de Pauliny, une fois la mise en relation établie nous sommes allés dans son entreprise GEGM, pour présenter à son équipe les deux profils de jeunes entreprises lauréates du M Majors 2012-2013. Le positionnement luxueux de la marque Piment de Mer, créée par Audrey Benzonana leur a plu. À partir de leur choix, nous avons mis en place une collaboration sur 2 ans portant sur un coaching en communication. Une collaboration et des objectifs réussis de part et d’autre puisqu’ils se poursuivent avec l’accompagnement des 2 nouvelles lauréates M Majors 2014-2015, Senzou de Marie-Laure Rocca Serra et Gwapita de Jessica Turkman. La Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode bénéficie d’un réseau de professionnels émérites, ils nous font confiance et s’engagent dans une logique entrepreneuriale avec notre structure qu’ils considèrent comme leader dans la filière mode. »

Lire aussi : La MMMM affine sa stratégie d'aide aux jeunes entreprises à fort potentiel...

Associated to this article